La cagnotte suspendue, 2ème place du Big Hackday 2...FABERNOVEL SCHOOL : Distributed architectures for...
Events

Voyages et jeux, un hackday qui fleure bon l’été

 

Bienvenue pour ce retour sur notre dernier hackday en date. Toujours beaucoup de plaisir au sein des équipes, qui n’aiment rien tant que d’élargir leurs horizons. Aujourd’hui, zoom sur deux projets : celui d’Arthur qui propose de découvrir le moteur 3D Unity au travers d’un tower defense et celui de Daniel, Travel for Cast deuxième partie, qui planifie vos voyages et vos itinéraires en fonction de la météo… et inversement. On s’explique.

 

Assaillants belliqueux, surprenante mutabilité de Unity et développeurs désœuvrés

 

Unity3D est un environnement bien connu des concepteurs de jeux multi plateformes. Bien qu’on puisse lui imaginer d’autres destinations, le moteur 3D est surtout fait pour gérer des assets graphiques, des animations, des sons…

Admiratifs des productions magnifiques conçues à partir de Unity, Arthur, Nicolas, Sophie, Nicholas et Alexandre ont exprimé l’envie de découvrir l’envers du décor.  

Pour explorer l’outil, le développement d’un tower defense était tout indiqué, d’une part parce qu’il faut expérimenter pour comprendre et d’autre part parce qu’en fin de hackday, les équipes aiment bien proposer quelque chose de concret aux collègues. Et si c’est drôle, c’est encore mieux. A souligner d’ores et déjà, il n’y a pas d’illustrateurs chez FABERNOVEL TECHNOLOGIES, tout simplement parce que le besoin ne s’est jamais présenté. Pour le coup, c’est un manque cruel pour l’équipe constituée autour d’Arthur, qui a dû opter pour des productions graphiques gratuites mises en ligne par la communauté, qu’on remercie beaucoup. Disons seulement que l’univers médiéval obtenu devrait participer à la bonne humeur générale.       

      

La communauté constituée autour de Unity, justement, est florissante. C’est autant un avantage qu’un (petit) inconvénient. Grande productrice de documentation, elle ne gère pas avec une régularité métronomique les mises à jour. La surabondance d’informations peut donc rapidement perdre les nouveaux venus. Mais le principal point d’achoppement que l’équipe a rencontré a porté sur les méthodes. FABERNOVEL TECHNOLOGIES est axé immutabilité et programmation fonctionnelle. Le principe est simple : une structure de données ne change pas. S’il faut apporter des modifications, une structure nouvelle est créée. Unity fait l’exact opposé, ce qui a profondément changé les façons de faire de l’équipe pendant ces deux jours. Changer c’est agréable mais l’équipe ne soutient pas particulièrement la méthode, qui leur paraît moins solide à long terme.

 

Autre surprise et non des moindres, Unity est destiné à tous, même et surtout à ceux qui n’ont que très peu de notions de programmation. Le moteur est paramétrable en drag & drop et via des interfaces graphiques, ce qui est d’ailleurs vivement conseillé et explique en partie la forte communauté. Du côté de l’équipe qui s’attendait à beaucoup développer, c’est évidemment une surprise mais c’est aussi la curiosité qui a pris le pas. L’imbrication des scripts est telle qu’il est très compliqué de comprendre l’exécution du code. Seul plus de temps aurait permis d’ouvrir la boîte noire de Unity mais ce n’était pas l’objectif aujourd’hui.

 

 

 

D’une manière générale, le moteur a séduit nos développeurs, lesquels en avaient déjà une perception très positive. Largement éprouvé, et malgré une mutabilité qui peut laisser songeur, Unity est un environnement fiable qui apporte, à qui sait en exploiter les mécanismes, un terrain parfait pour laisser son imagination s’épanouir.

 

Travel Forecast

 

Il est temps maintenant de partir prendre l’air et cela tombe bien car vous avez programmé un chouette voyage de Paris à Venise en voiture. Au passage, vous prévoyez de vous arrêter dans les caves de Beaune (et de dormir à Beaune compte tenu de votre activité), puis vous avez opté pour une balade en bateau sur le lac Léman, vous dégusterez du jambon à Aoste, vous méditerez sur la trahison en admirant la Cène (ou le derby Inter-Milan),  vous revivrez le procès de Vérone (ou chanterez les amours interdits) et finalement (dé)laisserez les gondoles à Venise (au profit du vaporetto qui est bien moins cher).

Tout ça, c’est dans l’idéal. Mais le passage du col ne sera-t-il pas enneigé ? Ne pleuvra-t-il pas à Genève ? Ne devrait-on pas inverser la visite des musées et la promenade dans les ruelles historiques ? Et puis, à bien y réfléchir, la spontanéité du voyage ne permet pas de réserver ses excursions à l’avance et de préserver son budget vacances.

 

L’objectif de Travel Forecast, imaginé et conçu par Daniel et l’équipe de développeurs et de designers constituée autour de lui est précisément là. L’application cumule un ou plusieurs systèmes de planification d’itinéraire (comme Google Maps) et des services web de prévisions météo, afin de déterminer tant ce que l’on mettra dans sa valise que ses activités au fil du périple, ceci à l’avance.  

 

La première version de l’application s’était concentrée sur la visualisation de la carte et les informations météorologiques. Fonctionnelle, cette version restait sommaire compte tenu de l’absence de designers. Pour cette deuxième version, plusieurs experts de l’UX design de FABERNOVEL TECHNOLOGIES se sont regroupés et associés aux développeurs back et front déjà présents pour offrir une solution plus complète.


 

Travel Forecast doit être regardé comme un challenge d’UI et d’UX, autant qu’un problème spaciotemporel posé. En se déplaçant dans le temps et dans l’espace, l’utilisateur doit pouvoir visualiser des prévisions météo en fonction de ces deux types de déplacements. A ce titre, le projet exige une imagination, une créativité et un savoir-faire de rendu particulier des designers, l’aspect technique se révélant finalement plus secondaire (expérience oblige).

 

Côté API, s’il existe de nombreux services météo, beaucoup sont payants et les types d’informations données varient largement (température, taux d’humidité, précipitations, vents, etc., avec une sémantique et des résolutions temporelles différentes). Pour cette deuxième étape, l’équipe a considéré plusieurs situations temporelles : une météo jour par jour sur 16 jours, une météo sur une semaine par créneaux de 3 heures, enfin une météo à l’heure près sur 5 jours. Comme il est possible de combiner les différents types de précisions, une future version monnayée de l’application grand public pourrait éventuellement voir le jour. En attendant, et dans sa phase de test, l’équipe n’a conservé qu’une API gratuite.

Enfin, parce que l’utilisateur est amené à se déplacer sur des distances relativement longues, en des points éloignés les uns des autres, la résolution spatiale choisie approche les 10km sans que la précision n’en souffre.

 

Daniel a déjà dans l’idée de poursuivre les pistes dégagées pour une expérience et une interface utilisateur réussie sur de prochains hackdays. Tout dépendra de l’envie et des nouvelles idées de chacun !






<>