Rencontrez Thibault, développeur chez nous, et cré...YUMAN joined FABERNOVEL in November 2018 !
Events

En décembre, on hacke ses pratiques (1)

Pour cette nouvelle édition des HackDays FABERNOVEL TECHNOLOGIES, chacun a eu l’envie de participer à l’amélioration du quotidien, qu’il s’agisse des rapports de travail ou des outils les plus couramment utilisés. Les projets sont éminemment techniques et se concentrent sur des aspects propres à l’activité des squads. Qu’à cela ne tienne, c’est parti !

 

Query Monad IO

Débutons par le traditionnel projet réservé aux développeurs, celui que le commun des mortels observera de loin avec stupéfaction ou circonspection. Et efforçons-nous de rester accessibles. Le projet de Guillaume tend à améliorer la librairie Query Monad, laquelle intervient pour quasiment tous les projets utilisant une base de données relationnelle. FABERNOVEL TECHNOLOGIES étant orienté programmation fonctionnelle, la librairie permet d’utiliser les monads, structure classique de la programmation fonctionnelle permettant de gérer facilement les accès à la base de données. La version dont nous parlons ici est propre aux besoins des équipes FABERNOVEL TECHNOLOGIES.

 

Les développeurs exploitent régulièrement un code bien maîtrisé, écrit dans de nombreux projets. Certains se sont donc dit qu’il serait opportun de ne plus avoir à réinventer l’eau chaude et de disposer enfin d’une librairie basée sur ce code et, tant qu’on y est, de la mettre à disposition de la communauté Scala. Le projet de librairie existe déjà, avec une version fonctionnelle.

 

Pour le HackDay de Noël, l’équipe a choisi d’étudier quelques concepts nouveaux et intéressants en Scala à appliquer à la librairie, les IO. En parallèle, il fallait également écrire la documentation et publier proprement cette librairie pour que chacun puisse s’en servir. A ce jour, le processus de build est réglé, tout comme la publication automatique de la documentation sur GitHub Pages.

Restait à faire marcher cette librairie monad avec le concept très à la mode auprès de la communauté Scala en ce moment, les IO. L’équipe dispose d’une version fonctionnelle ! Les IO rendent la librairie plus flexible et permettent son utilisation pour des applications conçues différemment.

Il faudra encore un peu de temps pour une validation pleine et entière du code mais tout ça ne saurait tarder, à retrouver sur GitHub.

Le code pour tous

Claudia a choisi d’améliorer l’accessibilité de l’apprentissage du code. Cet atelier est ouvert à tous les collaborateurs de FABERNOVEL TECHNOLOGIES, tous services confondus, que l’on souhaite découvrir un domaine en particulier ou s’initier tout simplement. Les mots clés sont partage de connaissances, amélioration, approfondissement et découverte.

 

 

Il y a toujours des surprises quand on lance ce type de projet. Les uns viennent pour creuser un sujet quand d’autres se présentent surtout pour partager leurs connaissances. Face aux profils très divers qui se sont présentés, trois groupes ont été distingués, en fonction des sujets et du degré de connaissance en développement. Chaque groupe disposait d’un guide qui s’était proposé en amont.

- Un groupe inattendu, uniquement composé de développeurs, a concentré son attention sur les projets TDD, Test Driven Development et programmation en Scala. Pour répondre à la demande, Claudia a proposé un certain nombre d’exercices, réuni quelques matériaux utiles et fournit des pistes de réflexion. Un des développeurs maîtrisant bien le langage a pu guider ses collègues avec l’aide de ces supports.

- Le deuxième groupe, composé d’une personne des ressources humaines et d’un designer, souhaitait apprendre les bases du code. Si le second disposait d’un verni, le premier avait tout à découvrir. Tous deux ont été guidés par un développeur front.

- Le troisième groupe s’est constitué autour d’un consultant, d’un développeur front et d’un delivery manager qui souhaitaient comprendre le fonctionnement des requêtes API vers des données tierces.



Le résultat est franchement encourageant. Chaque projet tourne bien, en autonomie et les grands débutants codent véritablement, avec l’outillage installé sur leurs propres machines. Ils disposent même d’un compte sur GitHub maintenant ! Les membres du 3ème groupe quant à eux se félicitent de disposer d’un bagage nouveau qui leur permet de mieux suivre les aspects techniques des réunions auxquelles ils participent. L’un d’eux s’est même inscrit à un cours en ligne pour approfondir le sujet.

Sorte de mini hackday dans le hackday, cet atelier visait à offrir un espace de découverte ou d’approfondissement sans contrainte induite par une projet particulier, de façon à ce que chacun y trouve son compte. Un atelier à reconduire certainement sous cette forme, en complément des formations existantes.



<>