Rencontrez Thibault, développeur chez nous, et cré...En décembre, on hacke ses pratiques (1)
Events

En décembre, on hacke ses pratiques (2)

En décembre, on hacke ses pratiques (2)

C’est sans concertation particulière que deux projets ont émergé autour des relations développeurs / designers. Chacun porte sa propre philosophie mais tous deux partagent l’ambition de gagner en qualité et en confort de travail. Le 5ème et dernier projet quant à lui signe un retour très attendu...

Continuous Design Deployment

 

Comment mettre la technologie au service du design et faire en sorte que designers et développeurs collaborent mieux encore ? C’est le grand pari d’Housnati et de Victor, accompagnés de 4 autres maniaques de la coopération (3 dev’, 1 PM, 2 designers). Il s’agit de tester l’idée selon laquelle il serait possible d’automatiser le transfert de fichiers de design directement dans la partie code sans passer par les échanges traditionnels d’emails ou de transferts standards.

Le projet doit permettre des transformations groupées d’éléments, leur envoi direct sur les logiciels des développeurs, tout en permettant aux designers de garder le contrôle sur leurs fichiers une fois transférés (nommage, formats…). De leur côté, les développeurs doivent y trouver aussi leur compte, en temps comme en tranquillité, puisque les fichiers sont disponibles sans avoir besoin de solliciter l’équipe de design à tout-va.

 

 

Pour tester l’idée, l’équipe a choisi de travailler avec Figma, la solution étant largement adoptée pour son aspect collaboratif par les designers comme les développeurs (pour de l’inspection d’éléments notamment). On pourrait imaginer de développer un pipeline de design deployment pour Sketch également bien que le processus soit a priori très différent. Mais ce sont surtout les contraintes de temps qui ont conduit l’équipe à plébisciter l’API de Figma, plus ouverte. Pas assez cependant, puisqu’une multiplicité de micro contraintes tenant au manque d’extensibilité de l’API ont poussé l’équipe à créer une application faisant le pont entre Figma et GitHub. A terme,l’équipe souhaite aboutir au cas idéal où les assets sont récupérés directement depuis l’outil de design.

 

Le design produisant les éléments, GitHub stockant les éléments graphiques pour l’intégration dans le code, la complexité du projet a consisté à gérer ces deux sources de « vérité » leur hiérarchie et les implications que la modification d’un élément induit sur chaque plateforme et sur l’application.

 

Deux jours ne suffiront pas pour aboutir mais les premiers travaux ont montré que l’idée est réalisable. Autrement dit, il peut être intéressant de poursuivre pour que chaque team gagne ensuite en confort de travail au quotidien. C’est aussi une façon de réduire encore les gaps de communication entre dev’ et designers. Enfin, c’est une nécessaire question d’industrialisation supplémentaire, car il ne faut jamais perdre de vue qu’une équipe peut évoluer et de nouveaux membres y entrer. Chaque élément doit alors être compris sans intervention tierce. Et cela peut être très bénéfique pour les clients aussi.



Web Components

Place à un projet de notre équipe Nantaise maintenant, particulièrement complémentaire au projet Continuous Design Deployment. Gaëtan a pour objectif de fournir aux développeurs une documentation d’aide à la création de composants, basée sur la technologie des web components. Il ne s’agit évidemment pas de retirer aux designers la conception des composants mais parfois des mises à jour doivent être faites. Or il n’est pas toujours évident d’obtenir un égal rendu des maquettes côté code. Gaëtan cherche donc à aider les designers à se rendre plus aisément compte des impacts de leurs modifications et les développeurs à mettre en place des structures simplifiant le travail des designers.

 

Si la technologie des web components est en discussion depuis 2014-2015, elle n’est implémentée sur les navigateurs que tout récemment. Elle ne change pas fondamentalement la façon de développer mais il sera désormais plus facile de réutiliser des composants de base à travers plusieurs projets, les outils utilisés devenant nativement compatibles. Maîtriser cette technologie a donc tout son intérêt, à ceci près qu’elle est pour l’instant incompatible avec les principes de FABERNOVEL TECHNOLOGIES (développement typé).

 

Principalement constituée de développeurs découvrant la technologie Web Components, l’équipe a d’abord cherché à en saisir le concept et le fonctionnement, puis à réduire voire à annuler le gap séparant les deux méthodes de conception. Enfin l’ensemble des retours d’expérience a été compilé pour nourrir le projet d’outil.

La technologie des web components suppose une adaptation de la philosophie de conception. Il faut redéfinir la façon dont les composants sont décrits. Pour l’heure il semble techniquement impossible de combler entièrement le fossé séparant les méthodes mais l’équipe pourrait avoir trouvé une solution satisfaisante. Elle doit encore être présentée à l’ensemble des développeurs pour en évaluer le degré d’adhésion qu’elle emporterait et ses implications (comme les risques de bug plus importants).   



Calendrier de l’avent

Une fois n’est pas coutume mais deux commencent à le devenir, c’est le grand retour du calendrier de l’Avent chez FABERNOVEL TECHNOLOGIES. Nous terminons donc ce tour d’horizon du Hackday de décembre 2018 par ce projet très attendu. L’objectif de cette année est d’y apporter de subtiles améliorations.

 

 

Au total, 104 cadeaux dont certains font même partie intégrante de la décoration du sapin, seront distribués au cours du mois. Le bot ayant la lourde tâche d’annoncer les gagnants du jour le fait cette fois sur fond de musique de Noël (nouveauté 2018!). Il dialogue désormais avec ceux qui en veulent toujours plus et offre des cadeaux supplémentaires quand on lui demande gentiment (quoique pas forcément).

Pour éviter les quelques doublons de l’année précédente, un jour est attribué à chaque participant. C’est aussi comme ça que l’on réussit à saisir au vol les collègues en remote quand ils se rendent dans les locaux parisiens. Mais la surprise reste entière en ce qui concerne les cadeaux, drôles ou gourmands.

 

Enfin, venu d’un précédent hackday, le projet d’écran d’accueil a été revisité pour les besoins du calendrier avec un splendide design de Noël. Interactif, l’écran affiche quotidiennement les noms des gagnants qui ont ignoré Slack toute la journée ainsi que l’historique de ceux ayant déjà été tirés au sort. Hacker l’écran d’accueil pour Noël fut l’occasion de découvrir ou de redécouvrir Lua, un langage relativement peu connu, réflexif et impératif.



<>